Avertir le modérateur

02/03/2007

Recherche fumeur désespérément ?

Depuis un mois, les fumeurs français n’ont plus droit à la cigarette dans les entreprises. Bientôt, les restaurants et les cafés leur seront également interdits. L’éternel débat sur l’interdiction de fumer n’a semble-t-il pas atteint l’ancien comptoir français. Dans les rues de Pondichéry, il y a peu de fumeurs, peu de mégots, peu de vendeurs de cigarettes. L’Inde aurait-elle échappé au fléau ? Pas si sûr.

 

Avec 680.000 tonnes par an, l’Inde est en effet le troisième producteur mondial de tabac, derrière la Chine et les Etats-Unis. 36 millions d’Indiens travaillent, directement ou indirectement, pour les géants de la cigarette. 

 

medium_bidies_small.jpg

 

Oui, mais voilà, en Inde, les bidies, gutka et autres pan masala - cigarettes roulées à la main et tabac à mastiquer - ont depuis toujours la préférence des fumeurs. Les cigarettes classiques ne représentent que 14 à 20 % de la consommation totale de tabac. Le nombre de ces cigarettes fumées par habitant par an n’est que de 141. L’un des plus faibles ratios au monde.

 

medium_homme_fumeur_small.jpg

 
Entre autres raisons, le coût des cigarettes classiques. En 2003, le géant Philip Morris a lancé sa Marlboro indienne. Mais à 80 roupies le paquet (1,4 euros), elle reste inaccessible pour la majorité des Indiens, dont 300 millions vivent avec moins de 2 dollars par jour.

L’Inde n’en est pas pour autant épargnée par les maladies liées au tabac. Les cigarettes « traditionnelles » sont en effet beaucoup plus chargées en nicotine et en goudron. L’Inde compte ainsi un sixième des malades du tabagisme dans le monde. Selon les chiffres du ministère indien de la Santé, 900.000 personnes meurent chaque année de maladie liées au tabac. Autre chiffre alarmant : 90% des cancers de la bouche dans le monde sont détectés en Inde.

medium_logo_natocon_small.jpg Chaque année, le gouvernement indien dépense 300 milliards de roupies (5,2 milliards d’euros) pour soigner ces maladies. De quoi donner envie de mettre le holà.

 

En 2003, les autorités indiennes ont pris plusieurs mesures draconiennes : interdiction du tabac dans les lieux publics, interdiction de toute publicité directe et de toute sponsorisation d’événements sportifs par des marques de tabac.

En 2005, le gouvernement indien a porté un nouveau coup à l’industrie du tabac, en interdisant la diffusion des films et des programmes télévisés montrant des fumeurs, des paquets de cigarettes, ou des publicités de tabac. La législation est très sévère : chaque scène où un acteur apparaît avec une cigarette doit être effacée par les chaînes de télévision. Une loi censée s’appliquer aux films indiens comme aux films étrangers, un travail de titan ! Mais les autorités indiennes ne plaisantent pas, récemment, une star de Bollywood a dû présenter des excuses publiques pour avoir posé avec un cigare sur l’affiche de son dernier film.

Le ministre indien de la Santé, le Pondichérien Anbumani Ramadoss, figure de proue de la lutte anti-tabac, ne compte pas s’arrêter là. « Le royaume du Bhoutan a été le premier pays au monde à interdire toute vente de tabac sur son territoire - en décembre 2004 -. Je crois que l’Inde devrait suivre cet exemple », a-t-il déclaré fin septembre à Bombay, lors d’une conférence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le ministre avait-il oublié ce jour-là que le Bhoutan ne compte que 2 millions d’habitants, contre plus d’un milliard d’Indiens ?

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu