Avertir le modérateur

28/03/2007

L’interdiction du turban ? Les Sikhs en sont malades

Trois ans après son entrée en vigueur, la loi française sur les signes religieux dans les écoles publiques fait de nouveau parler d’elle à l’étranger. En cause : la récente confirmation par la justice française de l’interdiction du port du turban sikh dans les établissements scolaires.

Ranjeet Singh, résident en France depuis quinze ans et représentant de la Sikh Coalition, a indiqué au Times of India que le dossier irait devant la Cour européenne de Justice au Luxembourg. La Commission européenne des droits de l’homme, à Strasbourg, a également été saisie de l’affaire.



medium_sikh_manif.jpgLors du vote de la loi sur les signes religieux, les Sikhs de France avaient reproché aux membres de la Commission Stasi de n’avoir auditionné que des représentants des religions catholique, juive et musulmane.

 

Oubliant ceux de la communauté sikh. Lors de la rentrée suivante, de nombreux élèves Sikhs s’étaient retrouvés exclus de leurs classes.

Aujourd’hui, le Shiromani Gurdwara Parbandhak Committee, une organisation politique sikh, dénonce le silence relatif des autorités indiennes sur le sujet et les presse d’intervenir.« Porter un turban est une part de notre religion. Quelqu’un devrait apprendre aux Français qu’être sikh et porter un turban, ce n’est pas être un terroriste », explique l’un de ses représentants.


medium_sikh_poignard.jpg Pour appuyer leur combat, les Sikhs n’ont de cesse de brandir l’exemple canadien. Le 2 mars 2006, un jugement de la Cour suprême a légalisé le port du Kirpan (le poignard sikh) dans les écoles publiques en se fondant sur la liberté religieuse garantie par la Constitution.

 

 

 

Dans le sikhisme, religion monothéiste, les fidèles doivent porter les cinq K :


-    le Kesh, cheveux et barbe non coupés en signe de sainteté
-    le Kangh, un peine utilisé pour garder les cheveux bien coiffés
-    le Kach, un pantalon ample qui permettait autrefois de ne pas être gêné pendant les combats
-    le Kara, un bracelet d’acier symbolisant l’austérité et la sobriété
-    le Kirpan, autrefois une épée, désormais un poignard.

En portant une arme, les Sikhs rappellent les nombreuses persécutions qu’ils ont subi et la nécessité de défendre la liberté religieuse contre l'obscurantisme.

 

Dans la communauté sikh, l’interdiction de porter un turban est aujourd’hui vécue comme une nouvelle persécution. Un débat intéressant au moment où nos candidats se drapent dans l'identité française. Mais quid de sa diversité ?

Commentaires

vers quoi allons-nous? je veux bien que toutes ces personnes aient une religion mais si vous etes parent d'eleve(s) accepteriez-vous que quiconque se promène dans une école armé religieusement d'un poignard au risque que le porteur ou autre l'utilise contre votre enfant ou celui de quelqu'un d'autre? Je veux tout comprendre et même accepté beaucoup, mais toutes ces personnes qui viennent en France savent bien que nous ne pratiquons pas ces religions, ce sont elles qui doivent s'adapter pas nous je crois que nous tolérons beauoup mais point trop n'en faut ou alors nous alimenterons les extrémes et ils auront beau jeu Merci

Écrit par : camille uchaud | 28/03/2007

Are you sick or what?

Écrit par : Mister D. | 28/03/2007

Le port du poignard à l'école, ok, je comprends que ça gène, mais pour le turban, comme je l'ai dit depuis le début de ce débat, le symbole religieux pour le sikh, ce n'est pas le turban, mais les cheveux qui sont en dessous, le turban sert à les protéger, les enrouler... il faudrait donc que les enfants sikhs se coupent les cheveux pour aller à l'école, ce n'est pas un foulard qu'on peut enlever et remettre, ce sont des cheveux, et le symbole est qu'ils ne soient pas coupés !
Comment les enfants sont-ils censés apprendre la tolérance si on leur interdit de "fréquenter" et comprendre les autres religions et leurs symboles, cacher ces symboles, c'est les mystifier, et ce que l'on ne connait pas, fait peur, et c'est comme ça qu'on fabrique une génération de racistes de plus.

Écrit par : Kat | 28/03/2007

Etant donné qu'il est considéré comme acceptable que le poignard soit refusé à l'école je ne vois pas pourquoi le turban ne pourrait pas l'être.

La trivialité de l'argument pour que le poignard soit interdit n'empêche pas que l'argument de l'interdiction du turban reste pertinent.

Cacher les cheveux a de toutes façons un connotation sexuelle. Les religions veulent légiférer la pratique intime. Dans les faits la pratique sexuelle est toujours en partie une transgression. Permettre aux sikhs de se nouer les cheveux avec autre chose qu'un turban c'est donc aussi permettre d'accepter cette transgression temporelle et de ne pas faire de l'articulation individuel/social un rapport au mensonge au vu de l'articulation intime/publique.

Écrit par : ropib | 28/03/2007

Prenons une allégorie simple, vous etes invité chez un ami. Celui ci vous accueille mais vous demande de vous déchausser avant d'entrer.
Que faites-vous ?
Si vous refusez, l'hôte est en droit de ne pas vous accepter dans sa maison.

C'est aussi simple que ça. Pas besoin d'argumentaires compliqués. Cela relève du bon sens. Quand vous n'etes pas chez vous, vous respectez les régles pré-établi de vos hôtes. Il n'y a pas à discuter. Ce n'est pas à eux de s'adapter à vous ! même si c'est votre religion de ne jamais se déchausser :-)

Vous vous voyez arriver là, prendre une bière dans le frigo et la boire avachi dans le canapé, les pieds sur la table basse ?

Ceci est un message aux gens de bon sens

Écrit par : Odin | 28/03/2007

@Odin.
Petit rappel : la plupart des jeunes Sikhs concernés par cette affaire sont des citoyens français.

Écrit par : L'Indépendante | 28/03/2007

Alors s'ils sont français il doivent respecter les lois de la Republique. Moi aussi je suis Française d'origine étrangère et j'ai accepté les regles de mon Pays adoptif.Avant de démander de devenir Français ils connaissaient la culture et les règles Françaises . Si elles ne leur convenaient pas pourquoi l'ont - ils voulu? C'était pour avoir les droits et pas de devoirs?

Écrit par : RIBEIRO-FERREIRA | 28/03/2007

Etre citoyens veux dire, habitant de la cité, y respecter la législation en vigueur pour pouvoir vivre au sein d'une communauté qui a des régles. Si vous demandez à un Tagueur de bien vouloir ne pas exprimer son art sur les RER ou autres murs de la ville, si vous demandez à une petite fille à l'école de ne pas porter sa croix de Baptême autour du cou que sa grand mère chérie lui à offerte avant de mourir... vous ne pouvez descement pas demandez à un Sikhs de garder gentillement son poignard à sa ceinture et son Kangh sur la tête. Cela s'appellerai de la discrimination.
Ce n'est même pas seulement du bon sens, c'est de l'honneté intellectuel.

Écrit par : marc | 28/03/2007

@L'indépendante.
Je crois que les posts de RIBERIO-FERREIRA et de Marc répondent très bien à ton commentaire.

J'ajouterais que la France est un pays Laique, elle offre la liberté de conscience aux gens mais pour qu'ils l'expriment seulement dans leur sphère privée et tant qu'ils ne remettent pas en cause l'ordre et la paix.
Etre francais c'est aussi accepter ce fait républicain. Ce n'est pas qu'une question d'avoir ses papiers ou non.

Écrit par : Odin | 29/03/2007

Juste une question : dans les cinq K, je ne vois pas le port du turban, alors est-il obligatoire ?

Écrit par : Malou | 30/03/2007

@Malou.
Le turban permet de cacher le premier K, le Kesh. Les cheveux longs des Sikhs symbolisent la sainteté. Le turban est obligatoire puisqu'il permet de protéger les cheveux en les cachant.

Écrit par : L'Indépendante | 30/03/2007

Ah d'accord, je comprends mieux, merci beaucoup.
Question difficile alors, même si j'aurai plutôt tendance à être du même avis qu'Odin, Marc ou encore Ribeiro-Ferreira.

Écrit par : Malou | 30/03/2007

Embrasser une religion n'a rien à voir avec l'origine. J'imagine qu'on peut être sikh sans être d'origine indienne. Je suis donc assez étonné par certains commentaires. Il y a peut-être une problématique d'intégration puisqu'il s'agit de s'insérer dans un espace qui possède ses propres règles, mais ça n'a rien à voir avec l'origine ou la nationalité...

Par rapport au respect des lois, je ne sais pas ce qu'il en est en France. Les sikhs bravent-ils les interdits ? Choisissent-ils des écoles et des entreprises privées qui acceptent qu'ils portent des turbans ? Toujours est-il qu'on peut tout à fait suivre les lois françaises et discuter, négocier, proposer des modifications, des évolutions, expliquer des comportements etc. Accepter cette négociation ce n'est en rien céder, c'est l'exercice de la démocratie qui n'est pas le totalitarisme de la minorité la plus nombreuse. On peut tout à fait négocier tout en gardant ses positions, se fermer au dialogue c'est favoriser la non intégration et entretenir des incompréhensions qui peuvent se transformer en sentiment de violence et de volonté d'y réagir.

Écrit par : ropib | 31/03/2007

@ L'indépendante

Pourquoi cacher permet-il de protéger ?

Pour être un peu provocateur je pourrais dire qu'un casque est plus efficace. Un turban est un objet daté et avec une histoire, avec une signification culturelle bien plus qu'utilitaire. Il est noué d'une certaine manière et procède du rite. La laïcité c'est de dire que les objets ou comportements rituels ne sont pas publiques mais de l'ordre du privé.

Écrit par : ropib | 31/03/2007

@ Ropib

Je ne comprend pas trop ce que tu as voulu dire. Personne n'a affirmé qu'il fallait être indien pour être sikh, seulement qu'en France, les écoles étant laïques, il est donc demandé de respecter cette loi. On a mis du temps avant de séparer l'Eglise de l'Etat.

Écrit par : Malou | 02/04/2007

@Malou

"Avant de démander de devenir Français ils connaissaient la culture et les règles Françaises . Si elles ne leur convenaient pas pourquoi l'ont - ils voulu? C'était pour avoir les droits et pas de devoirs?" (Ribeiro-Ferreira)

"Quand vous n'etes pas chez vous, vous respectez les régles pré-établi de vos hôtes." (Odin)

Je vois dans ces deux citations une idée de possession de la Nation et de classification: certains qui seraient plus français que d'autre.

Pour autant je veux bien rentrer dans le débat: il y a une réelle injustice à ce qu'on nous impose une nationalité à notre naissance. Il y a certes l'Etat Civil qui est une condition d'existence mais réduire l'identité nationale à l'identification nationale ne me semble pas pertinent. C'est à dire que bien souvent on ne choisit pas sa nationalité sauf, évidemment à "démander de devenir Français" ou à vivre chez des "hôtes". Ribeiro-Ferreira et Odin font donc référence à une immigration. Pour autant tel n'est pas le débat. Quant à la loi elle n'est jamais immuable, elle est votée et discutée démocratiquement, je ne vois aucun mal à la remettre en cause, au contraire.

Brandir la laïcité comme un principe ne sert à rien, il faut, toujours parce qu'on est en démocratie, expliquer en quoi elle est souhaitable pour ceux qui pratiquent ou non d'autres religions comme pour soi dans sa propre pratique. De plus il faut expliquer que ce n'est pas seulement le caractère "ostensible" d'un signe qui pose problème mais de manière plus générale la démonstration publique d'un comportement rituel.

Écrit par : ropib | 03/04/2007

mademoiselle l'indépendante,

bonjour, je reviens sur ce blog ce soir. Ce n'est pas spam ou phising ici. C'est juste pour vous dire que ce n'est pas terminé.

cdt

Écrit par : hoaxcracker | 03/04/2007

Oui, je ne suis pas français. Je n’ai pas envie d’être un. Je respect la France et les français car je vie dans ce pays. Je respect au moins cent fois plus mon pays – je fais la discrimination – tout le monde la fait. J’écris en français car je voudrais être clair dans ce texte. Je sais au même temps que le temps que j’ai perdu en écrivant tout ça est précieuse pour moi – dommage pour moi! Mes réponses commencent par –R-. Aucune commentaire personelle n’est pas envisagée tt o long. Je sais que mes réponses n’est pas été solcitées mais j’écris sur ce blog.
_____________________________________________________________________
camille uchaud : « accepteriez-vous que quiconque se promène dans une école armé religieusement d'un poignard »
-R- combien d’incidents avez-vous entendu parlé ? moi : pas en Inde, pas en France, pas dans le monde entier
camille uchaud : « nous ne pratiquons pas ces religions »
-R- vous ne pratiquer aucune réligion, les vrai sikhs pratiquent la réligion qui s’appele l’humanité
camille uchaud : « ce sont elles qui doivent s'adapter pas nous »
-R- Il ne faut pas généraliser – il faut se renseigner. Personne vous demande de « vous » adapter.
_________________________________________________________
Kat : « les cheveux qui sont en dessous, le turban sert à les protéger, les …….. »
- R- Le but de turban n’est pas du tout de « cacher » et/ou de « protéger » les cheveux, c’est du les garder propre. _________________________________________________________
Ropib : « Cacher les cheveux a de toutes façons un connotation sexuell…… »
_________________________________________________________
-R- La réligion sikhisme est une des plus recentes du monde. Cela dit, il n’y a pas du tout un aspect sexuel ni décrit, ni considéré par les sikhs ou encore vu par des autres (sauf vous-même peut être)
Odin : « Prenons une allégorie simple, vous etes invité chez un ami. Celui ci vous accueille mais vous demande de vous déchausser avant d'entrer……. »
-R- Si l’hôte a même un peu du respect pour son invité, il va respecter ses traditions et sa culture. Pourquoi parle-t-on en anglais avec les Français et ne le réfuse pas de parler quand ils vont à l’étranger (sauf un pays francophone) parceque il parlent en Français. Ici, c’est la conception de traiter l’autre personne égale. Si vous ne respectez pas une personne, [à votre avis comment (?) ET ->]à mon avis en tout les cas de figure vous ne serez pas respecté :)
_________________________________________________________
RIBEIRO-FERREIRA : « Alors s'ils sont français il doivent respecter les lois ……. »
Les sikhs français et les français sikhs ne réfusent pas, à mon avis, de respecter les règles – mais la séparation de la loi et la réligion n’est pas parfaite en France.
_________________________________________________________
Marc : « ………c'est de l'honneté intellectuel »
-R- je ne dois pas être d’accord avec toute votre commentaire même si je veux bien mais cette dernière partie manque la plupart des français intérnautes – de même les commentaires ne répresentent pas l’avis générale des Français.
Odin : « J'ajouterais que la France est un pays Laique……… »
-R- Dans ce pays, qu’on appele la France, il existe plusieurs communautés mais « laïque » c’est une blague en France. C’est juste pour parler, ce qu’on pense vraiment est très clair dans vos commentaires.
_________________________________________________________
Malou : « une question : dans les cinq K, je ne vois pas le port du turban, alors est-il obligatoire ? »
Le turban ne fait pas partie. C’est de la tradition, de la culture
_________________________________________________________
L’Indépendante : « Le turban permet de cacher le premier K, le Kesh. Les cheveux longs des Sikhs symbolisent la sainteté. Le turban est obligatoire puisqu'il permet de protéger les cheveux en les cachant. »
-R- Mauvaise réponse. Le turban n’est pas un instrument pour « cacher » les cheveux. a) Le but était de protéger la tête dans les guerres avec les rois qui voulaient convertir toute l’Inde dans une autre réligion XYZ sans considération pour la conviction des gens et puis celles avec des rois pas-justes pour le peuple générale. b) En générale, quand y a
_________________________________________________________
ropib : « Embrasser une religion n'a rien à voir avec l'origine…… »
-R- Rien à dire
_________________________________________________________
Ropib : « Pourquoi cacher ……Il est noué d'une certaine manière et procède du rite. La laïcité c'est de dire que les objets ou comportements rituels ne sont pas publiques mais de l'ordre du privé »
-R- Rien à dire
_____________________________________________________
Malou : « On a mis du temps avant de séparer l'Eglise de l'Etat. »
-R- pourquoi pas mettre le temps de se séparer la capacité/honneté intellectuel de pensée de la loi juridique.
Ropib : « ………..manière plus générale la démonstration publique d'un comportement rituel »
-R/fait- Il n’y a aucune place pour les supérstition, magie, rituels, castes, « choix de vêtements comme le turban» - ce qui est important est de s’habiller correctement dans la réligion sikhisme.

Écrit par : hoaxcracker | 03/04/2007

@hoaxcracker

Merci pour ce point de vue intéressant, qui manquait. Vous dites que le turban est un choix de vêtement. Je le comprends. Mais vous dites aussi qu'il s'agit d'une pratique culturelle et qu'en plus il a une signification symbolique. Ce turban, qui possède certains codes (façon de le nouer, couleurs, forme), dénote du rite, d'une pratique religieuse commune si vous voulez. La religion n'est pas simplement une foi intime, c'est aussi une communauté et un ensemble de rites. Ces rites peuvent s'architecturer de plusieurs façons, pas seulement en effet en rapport avec la superstition, mais ils doivent servir de lien commun dans les pratiques.

La laïcité ce n'est pas rien, ce n'est pas une blague. C'est un travail. Il n'a peut-être pas été effectué complètement. Il faut bien comprendre justement que le risque est grand de voir revenir en force le catholicisme qui n'est pas du tout comme essaye de le faire croire Benoit XVI une religion pacifiste.

Quant au voile en lui-même on le retrouve dans un très grand nombre de sociétés humaines. Souvent porté par les femmes mais pas toujours, il s'agit en fait de cacher une partie de celui ou celle qui est en charge de la séduction, gardien de la vie intime. C'est toujours cette articulation individuel/intime/groupe/société qui est en cause et qui en fait représente justement les diverses particularités des différents rapports culturels à l'autre. Cette articulation est faite nécessairement de règles et de négociations.

Aujourd'hui en tous cas où l'institution de la Nation pose problème (Europe, mondialisation, consumérisation des rapports sociaux, restriction du groupe à la cellule familiale... et je ne sais pas encore quels facteurs) l'abandon de la laïcité peut représenter un grand risque de cohésion. Pire je crois sincèrement qu'il représenterait en fait un risque pour les religions non traditionnelles dans notre pays et l'affrontement de celles mieux installées. Dans la pratique religieuse elle-même la laïcité instaure un dialogue structurant pour l'individu entre la société et le groupe, permettant plus aisément la négociation du réel (et des règles de comportements, en l'occurrence les pratiques religieuses et les rites), base de l'échange culturel.

Écrit par : ropib | 03/04/2007

Je rajoute les mêmes remarques que j’avais mis au debut de mes dernières commentaires ici. Merci à ropib pour vos commentaires intéressantes.


Ropib : « ………Ce turban, qui possède certains codes (façon de le nouer, couleurs, forme), dénote du rite, d'une pratique religieuse commune si vous voulez……... »
-R- Il n’y a pas du tout le code sur la forme, les couleurs etc – si vos cheveux sont couverts d’une telle manière et avec un logique qui a été décrit avant dans mes réponses, le turban est bien. Après il faut voir que comme si vous mettez une chemise avec des ventilateurs – est-ce acceptable si vous en pouvez acheter mieux ? C’est pareil, il faut choisir si couleur, pointure/taille, longueur, forme n’est pas désagréable ( à ne pas confondre avec la conception d’une chemise jolie ou moins jolie). Après il faut voir aussi que le turban donne un sens de respect – si une personne portant un turban fait une bêtise dans la rue, il est facile de remarquer – alors en générale, les hommes « sikhes » avec les turbans sont plus sensibles (avec exceptions sans doute), respectueuses d’autres personnes, choses etc.

« ………La laïcité ce n'est pas rien, ce n'est….. »
-R- Je suis d’accord en principe mais la généralisation que c’est une blague en France, un pays que j’aime malgré tout, n’est pas tout à fait faux non plus. Quand on parle d’un système, surtout un système politique –je m’arrete de donner mon point de vue – cela sert à rien, il vaut mieux rester dans les choses qu’on peux à notre niveau parler, penser et effectuer même au moindre niveau.

« ………….risque est grand de voir revenir en ……..»
Je n’ai pas le droit, selon ma philosophie réligieuse, de parler bien au mauvais d’une autre –isme/réligion– la conception de « moi » et « toi » est humaine et cela restera toujours. Un sikhe/sikh n’a pas le droit de « commander » ou « attirer » quelqu’un/e de entrer dans sa réligion. Dans l’histoire que les sikhs ne peux jamais oublier ceux qui ont été demandé par des autres –ismes pour se convertir d’une –isme à une autre –isme ont été protégés par les sikhs – non pas pour que ils puissent joindre le sikhisme mais pour qu’ils puissent pratiquer leur réligion comme ils veulent. Ceux qui sont devenus les sikhes, sont devenu par leur propre conviction en voyant les pratiquants – dans l’histoire et aujourd’hui.

« ………Quant au voile……….. »

-R- Comme les sikhes sont obligés de respecter les autres fois et réligions (très clairement : ne pas dire que telle chose dans votre réligion est mauvaise au même temps sachant que eux, les sikhes, n’y croirent pas). Voilà, pour les sikhes, une voile, ne les dérange pas – mais les femmes sikhes ne peuvent pas l’utiliser. Une femme pratiquant la réligion sikhe n’est pas différent qu’un homme dans le milieu social. Pareil, un croix ne les dérange pas – ce qui les dérange est le fait que ce qu’il font n’a pas été accepté par certaines hommes politques dites « intellectuels d’une pensée limitée » (avec exceptions sans doute).

« ………Aujourd'hui en tous………. »
-R- Le problème existe dans le faite que laïcité ne doit pas poser comme un loi, comme une annonce ou comme un fait ou bien comme une question. Quand on essaie de proposer des spécifications, ça devient moins éfficace car les gens déjà constraintes d’une manière réligieuese, culturelle ou respect-de-soi n’aiment pas être constraint par la loi juridique. La solution, à mon avis qui n’est pas l’avis générale peut-être, et de se renseigner au maximum possible et puis ne pas garder les stéréotypes, les généralisations sauf certaines connues, dans la tête toujours.

Écrit par : hoaxcracker | 04/04/2007

Dans mon avant dernière réponse il manquait le point (b) en réponse à mlle l'indépendante - ct:

b) en générale, quand y a pas de guerre, le turban sert pour que les cheveux ne puissent pas se salir (sachant qu'il ne pas pratique de les laver et les secher tous les matins avec les savons/shampo... qu'on utilise aujourd'hui) !

Écrit par : hoaxcracker | 04/04/2007

Hoaxcracker, tu es Sikh ?

Écrit par : Malou | 05/04/2007

Malou: "Hoaxcracker...."

-R- Excusez-moi, l'approche positive générale pour mes commentaires est une assez bonne indication pour répondre à votre question. Je crois que mes commentaires restent logiques, même s'ils ne sont pas vraies selon certain(e)s, en tout cas. Je suis, au même temps, ouvert à vos commentaires ou questions si vous en avez.

Écrit par : hoaxcracker | 06/04/2007

Je me posais juste la question car en effet, vous nous donnez beaucoup d'information. Alors je voulais savoir une chose. On m'avait dit que la couleur du turban avait une signification mais lors de mon voyage en Inde, j'ai surtout vu des turbans assortis à la chemise ou aux vêtements, notamment lors de fêtes. Alors qu'en est-il vraiment ?

Écrit par : Malou | 06/04/2007

Malou: "Je me posais....."

-R- Le turban en Inde ne veut pas dire qu'une personne est Sikh. Il y a des autres régions par exemple, Rajasthan, où çeci est une tradition comme le Punjab aussi mais moins forte.

Les couleurs ont une signification culturelle par exemple: rouge passera très bien pour les mariages et bien rose pour le gar normalement :) ... les fêtes etc...., et puis l'orange et la jaune pour une fête indienne "Basant", la blanche pour les personnes agées ou quand il y a une cérémonie avec tristesse....la noire marche avec toute sorte de vetements (et c'est le couleur favoris des sikhs à l'étranger), presque... le première ministre de l'inde port la bleue....etcetc.

en ce qui concerne le code de vetements: la verte est la couleur dans l'armée Indienne pour les sikhs et la bleue pour les sikhs dans la police RCMP Canadienne et une sorte de bleue dans l'armée Anglaise pour les sikhs...etc.etc....je ne me rappele pas si les autres personnes ont le droit ou l'habitude de porter un turban dans ce type de chose alors je ne fais pas de commentaires

et puis l'effet de famille, d'origine, l'endroit où on habite: les gens à Delhi ou l'ouest du Punjab par exemple peuvent être vus portant les turbans à pois - polka dots ! oui!

Écrit par : hoaxcracker | 08/04/2007

Mais alors ces couleurs ont donc bien une signification autre que simplement par rapport à un accord vestimentaire. Et dans certains cas représentent même un uniforme. C'est donc à la fois religieux, communautaire et politique ? Je suis surpris par rapport à vos autres commentaires. Tout cela me semble bien complexe...

Écrit par : ropib | 08/04/2007

En demandant la signification de la couleur du turban, je parlai bien sûr de celui des Sikh car je sais bien qu'il y a aussi d'autres personnes qui portent des turbans.

Donc la couleur a bien une signification. A une fête (plutôt un dîner en famille dans un resto) j'ai vu un jeune sikh avec une chemise bleue flash et un turban de la même couleur et son frère en rouge. Voilà pourquoi je me demandais s'ils avaient accordé leur turban à leurs vêtements ou si celà avait une signification.

Écrit par : Malou | 09/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu