Avertir le modérateur

30/03/2007

La démocratie par la caste

medium_cour_suprême_small.jpgRevers pour le gouvernement indien. La Cour suprême a refusé d’augmenter le pourcentage de quotas réservés aux basses castes dans l’enseignement supérieur pour l’année scolaire à venir.

 

Les basses castes (appelées Other Backward Class - OBC) constituent 52 % de la population indienne. Actuellement, le quota réservé aux OBC dans l’enseignement supérieur et le service public est de 27 %. Sont concernés les Indian Institutes of Technology, qui forment les scientifiques et les ingénieurs, et les Indian Institutes of Management, qui forment des businessmen. Au total, 13 « grandes écoles » considérées comme « d’importance nationale » par le gouvernement indien. En Inde, la discrimination positive est inscrite dans la Constitution.


Selon la Cour suprême, augmenter les quotas ne favoriserait pas l’évolution du système de castes, chacun se réclamant d’une caste inférieure pour avoir accès à l’éducation supérieure. « Nulle part ailleurs dans le monde, des castes, des classes ou des communautés font la queue pour réclamer un statut inférieur. Nulle part ailleurs dans le monde on se bat pour prouver qu’on est inférieur à son voisin », écrit-elle dans son arrêté.

 medium_dalits.jpg
(Dalits)

 

En revanche, la Cour Suprême a décidé d’augmenter les quotas réservés au Scheduled Castes (les intouchables ou Dalits) et aux Scheduled Tribes (les populations aborigènes). Ces populations sont en fait des populations hors castes, car elles n’appartiennent pas aux quatre castes millénaires du système hindou :

-    les brahmanes (prêtres, enseignants, professeurs)
-    les kshatriyas (rois, princes, administrateurs et soldats)
-    les vaisyas (artisans, commerçants, hommes d’affaires, agriculteurs)
-    les sudras (serviteurs)

Cette actualité résume le paradoxe indien. Modèle de démocratie pour les pays en voie de développement, l’Inde est l'héritière d'un système complexe de stratification sociale extrêmement rigide qui, de facto, façonne toujours la société.

Sur le sujet, lire L’avènement politique de la caste, par Christophe Jaffrelot, spécialiste du sous-continent.

Commentaires

Oui, une situation très complexe.
a noter aussi la situation des chrétiens (essentiellement catholiques) et des musulmans pauvres, qui en principe, ne font partie d'aucune caste.
je dis en principe car je connais assez bien la communauté catholique du Kerala, et qu'au sein de celle-ci il y a des clivages dûs aux castes d'origine (avant la conversion) même elle remonte à plusieurs générations.

merci d'écrire tous les jours, vous m'aidez à attendre le départ pour l'Inde de fin juin.

Écrit par : céleste | 30/03/2007

Pour nous qui sommes nés en France, ce systeme de castes nous parait inconcevable. En tous cas nous le considérons comme une injustice notoire.
Il y aussi cette histoire de statut de la femme, assez mal connu en France, qui donne lieu à certains accidents ménagers. Pouvez-vous nous en dire plus?

Écrit par : Laugé | 30/03/2007

Je ne réponds pas directement à cet article. Je veux simplement vous féliciter pour ce blog très intéressant et bien renseigné.
Il est vraiment appréciable de trouver des informations d'actualité qui reflétent le "quotidien" du pays mais avec un regard français !
Je m'intéressa à l'Inde depuis plusieurs années et votre blog apporte une touche de réalité, loin des articles touristiques et autres clichés...
Merci et longue vie à l'Indépendante !!

PS : j'écris de Nouvelle-Calédonie

Écrit par : Claire | 01/04/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu