Avertir le modérateur

08/12/2006

Reporter girl

Prenez une journaliste fraîchement debarquée en Inde, ajoutez-y une pincée de villages éparpillés le long de la côte du Tamil Nadu et autant de noms imprononçables (Tiruvengadu, Thennamiattinam, Mathambattinam), une touche de 4x4 roulant à toute vitesse, sans rétroviseur, pendant 7 heures, une bonne cuillerée de traduction franco-anglo-tamoule, une louche de tsunami et un soupçon de populations Dalit - intouchables - oubliées par le gouvernement...
medium_fille_tsunami_small.JPG
...vous obtenez un beau reportage. Dont les meilleurs moments seront bientôt couchés sur papier glacé. Enfin...I hope !

07/12/2006

Cumpleaños feliz !

Aujourd'hui, j'ai 25 ans. Et pour fêter dignement ce quart de siècle, je viens d'acquérir ma première mobylette (il était temps, non ?). Muppet, comme disent les Tamouls. Je n'ai pas bien compris pourquoi, aurais-je l'air d'un pantin sur ma mobylette ?
medium_muppet.JPG
Quand le loueur de deux roues m'a vu enfourcher la belle muppet qu'il venait de bichonner pendant deux heures, j'ai cru voir une petite larme descendre le long de sa joue. Du genre : je peux dire adieu à ma belle mobylette avec cette brise-tout ! Désormais, je file dans les rues de Pondi à la vitesse de l'éclair (20 km/h ?). J'ai juste écrasé deux ou trois chiens, mais ils étaient au milieu de la route, alors j'ai cru que c'était de grosses pierres. De grosses pierres qui aboient. Le défi du mois : apprendre à reconnaître ma mobylette au milieu des autres, environ 4.000 Pondichériens ont en effet exactement la même.
A part mes exploits routiers, ce qui passionne l'Inde en ce moment (du moins si j'en crois le India Today) : "Comment devenir une célébrité : 10 solutions faciles pour devenir rapidement une star". A méditer...
Et dans la série "les jeux asiatiques ne finissent jamais" : l'Inde vient de remporter une troisième médaille d'or. Au kabaddi cette fois, une sorte de chat géant où les joueurs hors de leur camp doivent répéter "kabaddi" ("tenir sa respiration" en hindi). Mais ils étaient pas censés finir lundi ces jeux ?

06/12/2006

Let's speak french !

Enseigner le français à 15 enfants issus d'origines différentes (Inde, Israël, Etats-Unis, Russie, France, etc.) ? C'est le défi que vient de me lancer Rajiv, le directeur de l'école d'Auroville (cf. photo ci-dessous). Je commence vendredi.
medium_l_ecole_d_auroville_small.JPG
Auroville, "la cité de l'Aurore", située à une dizaine de kilomètres de Pondichéry, est une ville internationale fondée en 1968 par celle que tout le monde ici appelle Mother, la compagne de Sri Aurobindo, poète et philosophe bengali.
Son but ? Créer un lieu permettant "une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprennent à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités". La ville est classée "modèle de vie communautaire" au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Près de 40 ans après sa création, Auroville demeure un lieu mystérieux, voire mystique. Un lieu décrié par certains, adoré par d'autres. Enseigner là-bas devrait me permettre de mener l'enquête...
Et pour les passionnés de compétition asiatique, sachez que l'Inde a remporté in extremis une deuxième médaille d'or (au billard cette fois-ci!), lors de la toute dernière compétition des jeux. Deux médailles d'or en une journée, un "jour mémorable", selon The Hindu.

10:40 Publié dans Auroville | Lien permanent | Commentaires (5)

05/12/2006

My taylor is rich !

Rappelez-vous, premier cours d'anglais, premiers tâtonnements. Premières phrases. Et toute une classe de 6ème qui répète en choeur : "My taylor is rich". Une phrase que je n'avais jamais plus prononcé depuis et qui prend tout son sens en Inde, 14 ans plus tard. Mon tailleur c'est Arul, un chrétien de Pondichéry. Et il est (presque) riche depuis que Mister D. lui ramène des clients. Saris, sacs, pantalons en soie, tuniques en coton, chemises brodées...aller, si vous venez dans le coin, je vous le présenterai. Peut-être.
medium_taylor.JPG
L'info du jour : l'Inde sauve l'honneur aux jeux asiatiques, qui viennent de se terminer à Doha, en battant la Chine aux...échecs ! C'est tout de même une belle médaille d'or.

04/12/2006

So chik !

Qui dit premier week-end à Pondichéry dit : se balader en scooter accrochée derrière Mister D., découvrir les plages du coin, flâner au Sunday market, déguster croissants et pains au chocolat au Daily Bread le dimanche à l’heure du brunch…
Oui, mais non. J’ai opté pour l’option « week-end au lit », all inclusive : la fièvre (un bon 39), le mal de tête, du genre « mais pourquoi ce type s’amuse à serrer un étau autour de mon crâne », et d’autres détails biens moins sympas à raconter. Mais en bonne survivante du palu malien, j’ai dit non au chikungunya, dans sa version pondichérienne. Résultat : aujourd’hui, je pourrais presque danser sur un bon zouk.
Voire même sur la B.O de Something Something, LE film tamoul de l’été.

podcast

medium_something.jpg

01/12/2006

Welcome Bill !

Bill Clinton est à Pondi. Il aurait pu me prévenir, le bougre, j’aurais au moins sorti mon plus beau sari. Par cette visite, l’ancien président américain achève la mission onusienne qui lui a été confiée il y a deux ans : envoyé spécial pour la reconstruction des pays ravagés par le Tsunami. En Inde, plus de 11.000 personnes sont mortes le 26 décembre 2004. Au programme de Bill Clinton et de la clique médiatique qui l'accompagne : la visite des installations construites pour les pêcheurs de Cuddalore. Le voyage de l'ancien président se poursuit demain à Phuket, en Thaïlande.
Autre actualité de la journée en Inde : les violents affrontements entre policiers et dalits (les Indiens issus des basses castes, littéralement "les opprimés") dans l'Etat du Maharashtra. Au moins quatre personnes ont été tuées. A l'origine de la colère des manifestants : la profanation de la statue d'Ambedkar, à Kanpur, dans le nord du pays. Issu de la caste des intouchables, le docteur Ambedkar fut à l'origine d'un vaste mouvement de désobéissance civile pour faire valoir leurs droits.

Retrouvez toutes mes photos en cliquant à droite sur l'écran FlickR.

30/11/2006

I am a star !

Je pourrais penser que les Indiens de Pondi me regardent et me montrent du doigt parce que je détonne un peu dans le paysage. Imaginez : une petite occidentale sur un vélo trop grand qui perd sa selle et sa pédale gauche à tous les coins de rues. Je pourrais. Mais j'ai choisi une toute autre option : j'attire les regards parce que je suis une star, version people, qui expérimente tout juste les conséquences de sa notoriété soudaine. Pas plus tard qu'hier, j'ai pu le verifier. En attendant Mister D., je me suis assise par terre en face d'un lycée. Très vite, les élèves m'ont remarqué.
medium_enfants_small.4.JPG
Ca commence par de timides hellos et ca finit en défi, du style "cap ou pas cap de traverser la rue et d'aller lui dire hello". Laissez-moi vous dire que la poignée d'intrépides qui a eu le courage de venir me dire bonjour a été recue en héros par ses camarades. Mister D. m'avait prévenu : les Indiens de Pondi ont peu de distraction, et j'en suis une. C'est parfois dur d'être une star !

10:25 Publié dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (5)

29/11/2006

Tamoul®

De l'art de hocher la tête. Dans mon petit lexique de la gestuelle quotidienne, il y avait le hochement de tête vertical, de haut en bas, pour dire oui, le hochement de tête horizontal, de gauche à droite, pour dire non, il y a désormais le hochement de tête verticalo-horizontal, de haut en bas et de gauche à droite. Tout ça en meme temps. Un geste qui signifie, grosso modo, ok, sans pour autant vouloir dire oui. De l'art subtil de hocher la tête.

10:25 Publié dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (4)

28/11/2006

Vanakham !

Qui a dit "Pondichéry, ce n'est pas vraiment l'Inde" ? A tout y réfléchir, je crois bien que c'était moi. Avant de partir. Etait-ce pour me convaincre ? Vu d'ici, je dirais oui.
medium_DSCN0673_small.JPG
Je ne sais pas à quoi ressemble le reste de l'Inde, mais un mot s'impose deux jours apres mon arrivée à Pondichéry : folie. Et une question : comment gens, scooters, motos,voitures, rickshaw, chiens, vaches et autres corbeaux peuvent-ils tenir sur ces petites routes ? A croire que cela relève de la magie. Une espèce de magie qui fait que, finalement, tout s'ordonne. Tout trouve un sens. Enfin plutot son sens. J'avoue que pour le moment, tout ca m'échappe. Et une question existentielle résonne en moi : pourquoi les chiens tamouls n'ont-ils pas peur des klaxons ?
Un article de The Hindu sur ma rue.

11:05 Publié dans Anecdotes | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu