Avertir le modérateur

26/06/2007

Un nouveau rendez-vous

Après un long mois d'absence, retrouvez-moi sur 20minutes vendredi matin.

"Avec son blog, «L’Indépendante», Marianne a créé une communauté avide de ses aventures de petite Française en Inde. Aujourd’hui, de retour en Europe, elle répond à vos questions sur l’Inde, son blog et son retour en France. Vendredi 29 juin, elle répond en direct."

Vous pouvez d'ores et déjà poser vos questions. Cliquez ici

10:55 Publié dans Vu d'ici | Lien permanent | Commentaires (8)

07/05/2007

Cinq ans !

« Il jubile », écrit lundi Vaiju Naravane, la correspondante de The Hindu à Paris. « Il », c’est bien entendu Nicolas Sarkozy, élu dimanche président de la République française.

 

medium_résultats_small.jpg (Crédit : lefigaro.fr)

 

Ce matin, la majorité des quotidiens indiens font leur « une » sur la victoire du « candidat conservateur ». « La France prend un tournant définitif à droite », écrit The Hindu. Et le journal de rappeler les thèmes conservateurs autour desquels Sarkozy a mené campagne : retour aux valeurs de l’identité nationale, rigueur économique, mesures contre l’immigration, renouveau du travail, etc.

 

Pour le quotidien de centre-gauche, le succès de Nicolas Sarkozy n’a pas de secret : « Le transfert massif des votes des deux partis d’extrême droite, le FN et le parti anti-musulman du Philippe de Villiers, a permis cette large victoire. »

 

medium_sarko_vainqueur_small.jpg

Quant aux conséquences sur les relations franco-indiennes, The Hindu n’est pas franchement optimiste.

 

 

 

 

« Avec Sarkozy, l’Inde peut s’attendre au renforcement des barrières protectionnistes. Il a en effet promis d’augmenter les taxes sur les marchandises venant de pays qui pratiquent le dumping social, comme l’Inde et la Chine », écrit ainsi Vaiju Naravane.

07:40 Publié dans Vu d'ici | Lien permanent | Commentaires (3)

23/04/2007

On en parle

The Hindu, le plus francophile des journaux anglophones indiens fait sa « une » du jour sur la présidentielle.

 

medium_deux_tours_small.jpg

 

Selon Vaiju Naravane, la correspondante du journal à Paris, « les grands perdants » de l’élection française sont François Bayrou, « qui espérait séduire les électeurs du centre-droit et du centre-gauche » et Jean-Marie Le Pen, « qui a multiplié ces dernières semaines les déclarations provocantes afin de récupérer les voix les plus extrêmes ».


Quant à Nicolas Sarkozy, The Hindu estime qu’il a réussi à récupérer un bon nombre de voix de l’extrême droite. Les électeurs de gauche ont de leur côté « tiré les leçons » de la présidentielle de 2002.


Le journal du sud-indien estime que le grand moment d’émotion de cette journée électorale s’est déroulé dans les isoloirs de Clichy-sous-Bois et Argenteuil, « lieu des pires violences urbaines en 2005 ». « Des milliers de jeunes originaires d’Afrique ont juré qu’ils empêcheraient Nicolas Sarkozy de remporter la présidentielle », raconte The Hindu.


Pour la petite histoire, l’électrice que je suis s’est retrouvée soumise à la loi de Murphy (la fameuse LEM) : pour mon bureau de vote français, je suis inscrite à Pondichéry. Pour le Consulat de Pondichéry, je suis inscrite en France. En posant des questions, on s’entend dire : « Il y a sûrement eu une erreur avec votre procuration. » Et les différentes administrations de se renvoyer la balle.


Résultat : étant inscrite partout et nulle par à la fois, je n’ai pas eu le droit de voter. Priver de mes droits civiques pour une erreur administrative ! Seul recours désormais : le tribunal d’instance. Autant vous dire que mes chances de voter au second tour sont minces. Haut les cœurs !


Un peu lassée de tous ces tracas, je prends mon sac à dos et quitte Pondichéry durant les 15 prochains jours, direction : l’Inde du Sud et ses beautés millénaires. Je reviens le 7 mai, le carnet de notes remplit d’histoires indiennes à vous raconter. A très vite !

06:30 Publié dans Vu d'ici | Lien permanent | Commentaires (17)

23/01/2007

2007 : le «Petit Napoléon» va trébucher

« Petit Napoléon ou néo-conservateur ? » Pour qualifier Nicolas Sarkozy, l’éditorialiste du Hindu hésite. « La nomination, certains diront le sacre, du ministre de l’Intérieur français et président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, comme candidat des conservateurs pour l’élection présidentielle n’est pas une surprise. Le petit Napoléon n’a en effet jamais caché ses ambitions », écrit-il.

Pour le quotidien de centre gauche, le constat est clair : « En deux ans, Sarkozy a transformé l’UMP en une formidable machine politique entièrement sous ses ordres. » Cependant, il a commis une erreur : « En essayant de courtiser à la fois les électeurs centristes et ceux d’extrême-droite, il a fait une série de déclarations contradictoires. »

Et de lister les plus évidentes :
- Il a soutenu la guerre en Irak avant de la condamner.
- Il a promis aux immigrés de leur accorder le droit de vote aux élections locales avant de changer d’avis.
- Il est en faveur de la libéralisation pourtant, il défend les entreprises publiques françaises des « prédateurs étrangers ».

medium_sarko_small.jpg

L’éditorialiste du Hindu estime par ailleurs que si Nicolas Sarkozy s’est prononcé contre l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne - « snobant ainsi les 5 millions de musulmans français » -, c'est uniquement pour satisfaire les électeurs d’extrême-droite.

« Ce genre de discours ne sera pas suffisant pour remporter l’élection », conclut le Hindu. Et ce d’autant plus que « Chirac pourrait se présenter comme candidat indépendant ». « Le président français a en effet la réputation de placer ses propres intérêts au-dessus de ceux de sa famille politique et il déteste Nicolas Sarkozy », précise le journal.

« Cet homme, que les socialistes ont surnommé 'le néo-conservateur américain à passeport français', pourrait bien trébucher face à la socialiste Ségolène Royal », estime le journal. Et de se poser la même question que de nombreux électeurs français : « Va-t-on assister à un match Ségo-Sarko ou Le Pen va-t-il de nouveau jouer les perturbateurs ? »

Selon le Hindu, une chose est sûre : « Avec plus de 40 candidats dans la brèche, le 22 avril réunit tous les ingrédients d’une série à suspense. »

07:15 Publié dans Vu d'ici | Lien permanent | Commentaires (2)

22/01/2007

Le voyage astral de Saddam

« Où est l’âme de Saddam ? », s’interroge le Deccan Chronicle, près d’un mois après la pendaison de l’ancien raïs. Pour répondre à cette question, le quotidien a fait appel à Veenu Sandal, journaliste et astrologue de renom en Inde. Et cette manchette prometteuse : « Veenu Sandal a suivi pour nous l’âme de Saddam Hussein dans le monde astral. »

L’article commence par les interrogations de rigueur : « Saddam Hussein est-il devenu un fantôme qui vient hanter ceux qui l’ont tué ? Sa présence étant désormais indétectable, même par les gadgets de sécurité les plus sophistiqués, va-t-il aller à la Maison-Blanche ou rendre visite au président Bush dans son ranch texan ? Est-il allé au paradis pour avoir donné sa vie à son pays ou est-il en train de souffrir pour toutes les souffrances dont on dit qu’il est responsable ? »

medium_saddam_une_journal_small.JPG

S’en suit une longue explication des différents scénarii post-mortem. « Quand une personne meurt, l’âme, accompagnée par des messagers du Dieu de la Mort et ses proches disparus, se dirige vers le monde astral », explique l’astrologue.

Oui, mais voilà, « certaines fois, l’âme ne quitte pas la terre et devient un fantôme ». Là, plusieurs cas de figure : soit l’âme se transforme en fantôme errant. Et ce, parce qu’il y a eu « une défaillance au cours de la cérémonie mortuaire ». Soit, l’âme devient un fantôme parce qu’elle « n’a pas assez de force pour embarquer à bord de son voyage astral ». Dans le cas d’une maladie, par exemple.

Autre possibilité : l’âme devient un fantôme parce qu’elle ne veut pas quitter la terre et que personne ne peut la forcer. Ou encore parce qu’elle a quelque chose à accomplir avant de rejoindre les astres. Et l’astrologue de poursuivre très sérieusement : « Par exemple, chez moi, j’ai deux fantômes. Le premier, un prêtre de son vivant, était là bien avant que la maison ne soit construite. Quand il passe, un parfum exquis envahit la pièce. »

À quelle catégorie appartient donc Saddam ?

Après de longues explications sur le pourquoi du comment Saddam est mort - avec un passage inquiétant sur le thème du «Si Bush et Blair se sont trompés en envahissant l’Irak, pourquoi Saddam n’aurait-il pas eu le droit de se tromper aussi ?» - Veenu Sandal arrive à trois certitudes :

• « Son âme n’est ni au paradis ni en enfer »
• « À chaque date anniversaire de sa mort, beaucoup de gens verront son fantôme »
• « Son âme connaît en ce moment même un processus intense de purification spirituelle »

Et de conclure : « Ce qui est une bonne chose pour tous. Pour ses sympathisants comme pour ses détracteurs. »

Nous voilà rassurés.

La version de Charlie Hebdo

medium_charlie_hebdo_saddam_small.jpg
(DR/Charlie Hebdo)

19/12/2006

2007 : The heat is on !

''France : the heat is on'', titrait en 'une' le supplément dominical du Hindu. Et quand l’Inde s’intéresse à la campagne électorale française, tout le monde en prend pour son grade. Selon la correspondante du quotidien à Paris, Nicolas Sarkozy, ''l’agressif et hyperactif ministre de l’Intérieur'', est un ''minuscule Rambo prêt à tout pour récupérer les voix de l’extrême droite''. ''Trahis par certains membres de sa propre famille politique'', il pourrait connaître le même sort que Jospin en 2002, estime Vaiju Naravane.
medium_politique_francaise_small.JPG
Ségolène Royal, ''l’oreille toujours collée au sol pour mettre en œuvre sa 'démocratie participative'', est une ''Madonna qui présente bien et affiche toujours un sourire chaleureux''. François Bayrou est quant à lui ''terne mais sincère''.
Quant à savoir si Jacques Chirac est prêt à ''sacrifier sa famille politique'' pour ne pas voir élu un Sarkozy qu’il ''déteste et méprise'', The Hindu semble déjà avoir sa petite idée : ''Il y a une seule chose qui compte pour Chirac, c’est Chirac lui-même.''
Les Français n’échappent pas aux remarques acerbes : ''Tout le monde en Europe pense que la France est le meilleur endroit pour vivre. Le pays est beau et riche, les gens sont élégants, chics et cultivés, la nourriture et le vin sont divins. Seuls les Français ne semblent pas de cet avis.'' Vaiju Naravane reprend les conclusions du sociologue français Gérard Mermet : ''Les Français sont paranoïaques, hypocondriaques et schizophrènes''. Et de conclure : ''C’est ce lot de déçus, de grincheux et autres mécontents que les candidats devront séduire.'' Une manière de leur souhaiter bonne chance ?
Lire l'article

11:10 Publié dans Vu d'ici | Lien permanent | Commentaires (2)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu